Dans le nord de la France, le maire Natacha Bouchart a annoncé qu’elle s’opposera à la distribution des repas aux migrants. Membre du mouvement Les Républicains, elle est maire de Calais depuis 2008, sénatrice du Pas-de-Calais de 2011 à 2016 et vice-présidente de la région Hauts-de-France depuis 2016.

Natacha Bouchart a ajouté – selon le journal local La Voix du Nord – qu’aujourd’hui approuvera une circulaire qui contraste avec les directives du Ministère. Le maire se déclare «personnellement opposée à toute disposition humanitaire aux migrants», en se référant aux douches fournies par les Catholiques, et aux repas distribués par des bénévoles.

Les 300 à 400 migrants subsistants à Calais depuis le démantèlement d’octobre dernier n’auront, en principe, plus accès aux repas donnés par les bénévoles. Malgré l’absence, aujourd’hui, de tout dispositif d’accueil, plusieurs centaines de migrants sont toujours sur place, espérant rallier le Royaume-Uni.

Le Ministre de l’intérieur Bruno Le Roux voit cette décision d’un mauvais œil. En effet, déjà en octobre 2016 plus de 6000 migrants de la «jungle» de Calais (qui comptait 1291 mineurs), avaient été transférés (Près de 200 d’entre eux ont été transférés au Royaume-Uni). Les mineurs non accompagnés avaient été acceptés temporairement dans un centre de Calais, juste assez longtemps pour les renseigner sur les procédures et compléter les négociations toujours en cours entre Paris et Londres pour la réception d’autres enfants, en particulier les plus vulnérables et ceux ayant toujours leurs parents.

Lors des opérations de démantèlement, plus de 1250 officiers des forces de sécurité avaient été déployés. Les migrants ont ensuite été répartis dans les centres d’accueil de 11 régions (hors Ile-de-France et Corse).

Pour les associations tels que Utopia 56 et L’Auberge des Migrants, « l’arrêté produit ce jeudi par le maire est inhumain et indigne ». Ces dernières rappellent que les distributions alimentaires « répondent à des besoins vitaux », qu’elles permettent d’« éviter des morts dans la rue », qu’elles « « contribuent à la sécurité des Calaisiens en évitant vols et éventuelles agressions » et qu’elles « sont aussi l’occasion de repérer des problèmes médicaux, notamment des maladies infectieuses, susceptibles de se propager ».

Maria Elena Argano

En savoir plus :

Site du Sud Ouest : http://www.sudouest.fr/2017/03/02/la-maire-de-calais-interdit-la-distribution-de-repas-aux-migrants-3242537-6116.php

Site du Figaro http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/03/02/01016-20170302ARTFIG00236-la-maire-de-calais-interdit-la-distribution-des-repas-aux-migrants.php