Cet article portera sur l’Initiative des citoyens Européens « Ban Glyphosate » qui sera lancée officiellement le 25 février.

Commençons par un rapide « background » de cette initiative et dans quel cadre elle sera proposée.

L’ECI ou « European Citizens Initiative » fut lancé par la Commission Européenne lors du Traité de Lisbonne. C’es tune plateforme qui permet aux citoyens de « donner leur avis » et de proposer des projets à la Commission Européenne. Cela permet de proposer des idées et d’ainsi évaluer, au nombre des signatures requises, l’importance de l’initiative pour les Européens. En effet, une fois mise en ligne l’initiative peut être vue par tout le monde et chacun peut voter et donner son avis sur celle-ci. Cependant, afin que l’Initiative puisse éventuellement trouver écho auprès de la Commission Européenne, elle doit rassembler au minimum un million de signatures provenant d’au moins 7 pays membres.

Dans le cadre de cette plateforme sera donc lancé la semaine prochaine une initiative afin de bannir le glyphosate, ce pesticide qui est utilisé aux 4 coins de l’Europe et qui semble selon beaucoup d’études, être nocif et cancérigène. En effet, les débats à ce sujet sont sur le tapis depuis de nombreux mois.

Revenons au 29 juin 2016, la Commission Européenne avait annoncé qu‘elle prolongeait l’autorisation de l’herbicide controversé pour 18 mois au maximum et cela « jusqu’à ce que l’Agence Européenne des produits chimiques publie son avis, au plus tard à la fin de 2017 ». La justification de ce « postposé » est le refus des Etats membres de prendre leurs responsabilités. En effet, la Commission n’est pas parvenue à trouver une majorité qualifiée au sein des Etats membres. Voilà donc la raison de l’enlisement actuel qui bloque autant les négociations que l’abrogation de l’herbicide. Entre les incompréhensions et non-dits des Lobbys et des institutions médicales, les citoyens tentent tant bien que mal d’émettre leur voix. L’OMC, le CIRC et l’ONG Green Peace, sont tout trois d’accord que le glyphosate est absolument cancérigène, en revanche l’Autorité européenne de sécurité des aliments estimait ces affirmations « improbables ». Le débat reste donc intense à l’échelle européenne.

C’est donc dans cette optique que l’initiative « Ban Glyphosate » a pour but de « proposer aux Etats membres de bannir le glyphosate, de réformer la procédure d’acceptation du pesticide, Afin de mettre en place des règles de réducation obligatoires au niveau de l’UE concernant l’utilisation des pesticides ». Durant 12 mois, chaque citoyen aurait la possibilité de se rendre sur le site afin de voter. Après cela, la Commission aura 3 mois pour donner une réponse et devra, dans le cas ou elle ne répond pas comme dans le cas contraire, fournir une justification.

Victoria Bonaert

Pour en savoir plus: