Samedi 21 Janvier se déroulera à Coblence une réunion entre Marine Le Pen (Front National), Geert Wilders (Parti pour la liberté), et Matteo Salvini (Lega Nord). Cette réunion aura lieu un jour seulement  après l’entrée en fonction du nouveau président américain. Les dirigeants des partis de la nouvelle droite européenne se réuniront le 21 Janvier pour la deuxième réunion annuelle du groupe ENF (Europe des Nations et des Libertés). Ces partis, dirigés par Le Pen au sein du Parlement européen, prétendent proposer un modèle alternatif à l’Union européenne à leurs citoyens.

Pour ces partis politiques, 2017 sera une année décisive, encore plus que 2016 a pu l’être. Ils attendent de voir les conséquences glorieuses du BREXIT pour le Royaume-Uni, tout comme voir les premiers succès politiques de Donald Trump aux États-Unis. En effet, leur intention se fonde sur le désire d’alimenter la peur de la diversité, la désillusion des institutions traditionnelles (politiques ou médias), et la déception.

Pour la Lega Nord, la menace européenne se fonde notamment sur l’augmentation des taxes imposées par Bruxelles sur les pays membres. Le secrétaire du parti, Matteo Salvini, commentait le 16 Janvier la nécessité d’une nouvelle loi électorale pour protéger les citoyens de l’Europe. Salvini faisait référence à des rumeurs sur l’arrivée imminente d’une lettre de Bruxelles qu’il résumait comme : « L’Europe demande à l’Italie de mettre de nouvelles taxes pour les citoyens italiens ». Cette rumeur n’est bien entendu pas fondée. Bruxelles ne demande rien de nouveau au gouvernement Italien. Les paramètres imposés par l’UE proviennent du traité de Maastricht qui définit les lignes à suivre pour chaque pays membre, dont les questions d’impositions. Ces rumeurs ne servent qu’à renforcer les peurs des citoyens Italiens déjà étranglés par des impôts élevés.

Les migrants font aussi parti du problème pour Salvini. Au lendemain d’une manifestation qui a éclatée en Cona (Venice), après la mort d’un jeune ivoirien, Matteo Salvini a déclaré que: «En Bulgarie en Novembre, après un incident similaire, des centaines de «demandeurs d’asile» violents ont été expulsés. En Italie ça il n’arrivera pas. Quand je serai au gouvernement, il y aura la fermeture massive des centres, et les navires, après les sauvetages, devront les ramener chez eux. Le 2017 sera l’année de la révolte ». Nous pouvons nous demander ce qu’il entend par « révolte ».

De plus, cette semaine, l’Italie était  de nouveau frappée par cinq tremblements de terre. L’hiver et la neige empirent d’autant plus la situation. Ici encore, cet événement tragique a été exploité pour mettre en évidence les revendications de la Lega Nord. Avec l’expression « les italiens dans le gel, et les étrangers dans les hôtels » Matteo Salvini a ouvert une interview offerte à une agence de presse. Son objectif était simplement d’inciter à la haine, et en particulier la colère. Les tremblements de terre ne sont pas associés à l’arrivée des migrants. En outre, la gestion politique, sociale et économique des migrants, ne dépend pas des sommes prévues pour le maintien de ceux qui fuient la guerre. Si certains migrants se trouvent dans des hôtels, c’est parce qu’il n’y a plus de places dans de nombreux centres. Plusieurs hôtels trouvent donc cela  avantageux de proposer leurs chambres vides en échange des célèbres €35/ par jour / pour le maintien d’un migrant.

De plus ces €35 ne viennent pas de taxes que les Italiens paient, mais ils sont pris d’un fonds européen attribué pour gérer cette situation d’urgence. Mettre en surbrillance la différence de traitement est inutile, non constructif et incorrecte. Aucun citoyen touché par les tremblements de terre n’a osé accuser un migrant, ou mis en évidence la différence de traitement soulevée par Salvini. Nous voyons donc que sa tactique déplacée et qui essayait d’inciter à la haine n’a simplement pas fonctionné.

Une pensée va aux familles qui ont perdu leurs chers dans le tremblement de terre et à ceux qui travaillent sans relâche pour aider : les bénévoles,  la protection civile etc.. L’instrumentalisation du malheur a dans ces cas peu de valeur.

Maria Elena Argano

Pour en savoir plus:

Salvini sbaglia, l’UE non chiede di alzare le tasse, Agi.it: http://www.agi.it/fact-checking/2017/01/17/news/salvini_sbaglia_ue_non_chiede_di_alzare_tasse-1378461/

A Coblenza Salvini al vertice della destra nazionalista, La voce: https://voce.com.ve/2017/01/19/216857/a-coblenza-salvini-al-vertice-della-destra-nazionalista/

CPA Cona, Salvini : Com me premier centri chiusi ed esplusioni di massa, La Repubblica: http://www.repubblica.it/politica/2017/01/03/news/cpa_cona_salvini_con_me_premier_centri_chiusi_ed_espulsioni_di_massa_-155328479/

Lo sciacallo del giorno è Matteo Salvini, L’Unità.tv : http://www.unita.tv/focus/lo-sciacallo-del-giorno-e-matteo-salvini/