La Haute Représentante, Federica Mogherini, a exprimé à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, sa détermination à promouvoir et défendre les libertés d’opinion et d’expression partout dans le monde. Ces droits « doivent pouvoir être exercés par chacune sur la base des principes d’égalité de non discrimination et d’universalité, par quelque média que ce soit et sans considération de frontières (…) C’est un élément essentiel de la gouvernance démocratique et du développement » .

Federica Mogherini a rappelé que l’UE condamnait l’augmentation des actes d’intimation et de violences auxquels des journalistes, des défenseurs des droits de l’homme, des acteurs des medias et d’autres personnes se trouvent confrontées dans de nombreux pays lorsqu’ils exercent leur droit à la liberté d’opinion et d’expression en ligne et hors ligne. « Outre les violences manifestes, l’UE est déterminée à lutter contre les législations ou pratiques qui imposent une censure, encouragent l’autocensure prévoient des sanctions pénales, financières et administratives, permettant des abus d’une puissance de marché et créent des conditions économiques défavorables ». L’UE a adopté, en2014, des orientations dans le domaine des droits de l’homme relatives à la liberté d’expression en ligne et hors ligne.

De son côté la présidente de la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen, Elena Valenciano (S&D espagnole)et la présidente de la commission de la culture et de l’éducation, Silvia Costa (S&D italienne) se sont dites « très préoccupées par l’érosion constante de la liberté de la presse dans le monde’, rappelant que selon divers rapports, la liberté de la presse a atteint son plus bas niveau en 12 ans, avec des reculs dans toutes les régions du monde. 3Le Parlement demeure fermement attaché aux principes de liberté d’expression et d’information en tant qu’élément fondamental d’une société démocratique et pluralistes » ont souligné les deux députées européennes, ajoutant que la libre diffusion de l’information et des idées était un des moyens les plus efficaces pour promouvoir la tolérance. Elles ont sont souhaité que l’UE continue de conduire des efforts internationaux pour garantir une presse libre de harcèlement et de censure et renforce son soutien à l’accès universel à une information indépendante.

La Commission européenne a annoncé que le deuxième colloque annuel sur les droits fondamentaux, prévu les 17 et 18 novembre 2016, porterait sur le « pluralisme des médias et la démocratie ».

Pour en savoir plus

(EN)http://www.consilium.europa.eu/en/press/press-releases/2016/05/02-hr-declaration-world-press-freedom-day-3-may/

(FR) http://www.consilium.europa.eu/fr/press/press-releases/2016/05/02-hr-declaration-world-press-freedom-day-3-may/