Comme chaque année à l’occasion de la journée internationale de la lutte contre le racisme, la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a rendu public son rapport annuel. Ces résultats ont été obtenus à partir de chiffres donnés par différentes instances – ministères, société civile et universitaires -, complétés par un sondage d’opinion CSA/CNCDH/Service d’information du gouvernement réalisé en face à face du 6 au 12 décembre 2012 auprès d’un échantillon représentatif de 1.029 personnes âgées de 18 ans et plus.

 En 2012, les services de police et de gendarmerie ont recensé 1.539 actes et menaces à caractère racistes, antisémites, ou antimusulmanes ; soit une augmentation de 23 % par rapport à 2011:

• l’antisémitisme a progressé de 58 % : + 37 % d’actes, + 59 % de menaces.

•le racisme antimusulman a augmenté de 30 % : + 28 % d’actes, + 20 % de menaces.

Dans les deux cas, la CNCDH a noté des pics en mars, durant l’affaire Merah et en octobre-novembre – au moment des regains de tensions entre Israël et les territoires palestiniens pour les actes antisémites, au moment de la sortie du film anti-islam « Innocence of Muslims » pour le racisme antimusulman. 

Autre similitude : les régions les plus touchées. Dans les deux cas, c’est en Ile-de-France et en Rhône-Alpes qu’ont été enregistrées le plus d’actes et de menaces. La région Provence-Alpes-Côte d’Azur a également été l’une des plus touchées par les actes antisémites, le racisme antimusulman a été fort en Nord-Pas-de-Calais.

Les Français sont toujours plus méfiants à l’égard des musulmans et des étrangers

Via le sondage CSA/CNCDH/Service d’information du gouvernement, le rapport 2012 de la CNCDH note une montée de l’intolérance en France pour la troisième année de suite.

•55 % des 1.029 personnes interrogées estiment que les musulmans forment un groupe à part dans la société.

•22 % des sondés ont opinion positive de la religion musulmane, contre 44 % pour le catholicisme et 34 % pour le judaïsme.

•77 % des répondants pensent que le port du voile peut poser problème pour vivre en société. Ce chiffre est de 47 % estiment concernant l’interdiction de représenter le Prophète Mahomet – ou Muhammad. Ces considérations sont mises en perspectives avec la perception des étrangers par les Français interrogés. Ainsi :

•69 % sont d’accord avec l’affirmation « il y a trop d’immigrés aujourd’hui en France »

•73% ont coché d’accord pour « de nombreux immigrés viennent en France uniquement pour profiter de la protection sociale »

•72 % se sont prononcés contre la phrase « les travailleurs immigrés doivent être considérés ici comme chez eux puisqu’ils contribuent à l’économie française ».

La CNCDH note « on assiste à une dangereuse banalisation des propos racistes ».

Ce « rejet de l’autre » avait été souligné par Sociovision en novembre 2012. Les chiffres du CNCDH viennent confirmer ceux du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) qui pointaient une hausse des actes islamophobes, et ceux du Service de protection de la communauté juive (SPCJ) qui ont été communiqués au Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Commentaires de Mme  Lazerges , directrice du CNCDH

Comme les années précédentes, les actes racistes ont été recensés dans les principales régions d’immigration : Ile-de-France, Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Alsace et Picardie. Des zones aussi plus exposées, selon la CNCDH, car « traditionnellement industrielles et marquées par un chômage important », avec un « tissu social en voie de restructuration ». 40 % des victimes sont d’origine maghrébine. Pour la présidente de la CNCDH Christine Lazerges, tous ces indicateurs sont le reflet de situations différentes. « Pour l’antisémitisme, les causes sont aujourd’hui essentiellement conjoncturelles « , estime-t-elle. Mme Lazerges les relie notamment au contexte de l’affaire Merah, en mars 2012, et à celui de l’attaque d’une supérette casher de Sarcelles (Val-d’Oise) en septembre 2012.

Selon elle, la hausse des actes antimusulmans – recensés en tant que tels depuis 2010 – est plus préoccupante. « On a affaire à un phénomène beaucoup plus structurel, car nous observons cette augmentation depuis maintenant trois années consécutives, détaille-t-elle. Numériquement, les chiffres sont faibles, mais ils ne montrent que la partie visible de l’iceberg. »

De plus en plus de Français s’interrogent aussi « sur la possibilité de ‘vivre ensemble' ». Les inquiétudes à l’égard de « l’identité de la France » sont passées depuis janvier 2011 de 6 % à 12 %. Quelque 69 % des personnes interrogées considèrent également qu’il y a « trop d’immigrés aujourd’hui en France », soit une progression de 10 points par rapport à 2011 et de 22 points comparé à l’année 2009.Phénomène nouveau, ce sentiment concerne de « plus en plus la France de gauche », note la CNCDH. Si les sympathisants de droite sont nettement plus nombreux à partager cet avis (81 %, soit 3 points de plus qu’en 2011), c’est chez ceux de gauche que l’on trouve la progression la plus forte : + 11 %. Se développe par ailleurs le sentiment d’un racisme « antifrançais » (+ 4 %). Les préoccupations d’ordre socio-économique demeurent néanmoins prioritaires chez les Français. Pour la CNCDH, le gouvernement devrait se montrer plus proactif dans la mise en place d’outils de lutte contre les préjugés racistes, xénophobes ou antisémites. Le plan de lutte contre le racisme dévoilé le 26 février, à Matignon, est trop « modeste », selon Mme Lazerges. A ses yeux, il lui manque notamment « une impulsion politique officielle déterminée ».

 

Ce plan prévoit notamment, pour la première fois, dès la rentrée 2014, des modules optionnels pour les étudiants. Ceux-ci pourront compter pour la validation du diplôme. A partir de janvier 2014, la lutte contre les discriminations intégrera le catalogue des formations prioritaires des fonctionnaires et sera obligatoire pour les nouveaux agents. Mais ce plan reste piloté par une équipe aussi motivée que discrète, réduite à un préfet et trois collaborateurs dotés de 30 000 euros de budget annuel.

Le président François Hollande au dîner du CRIF : « Nous serons sans faiblesse » : « Nous serons sans faiblesse [face aux actes antisémites] », a promis François Hollande, mercredi 20mars, au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF). « Le gouvernement a renforcé partout la sécurité de la communauté juive là où elle était menacée », a-t-il rappelé, estimant que « pour la communauté juive comme pour la République toute entière, il y aura un avant et un après Toulouse » et l’affaire Merah. Le président a aussi affirmé que « la Shoah n’est pas un enseignement à option ». Le même jour, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a décidé d’attaquer Twitter au pénal pour ne pas avoir répondu à la demande de la justice française, en janvier, d’identifier les auteurs de tweets antisémites.

En conclusion la CNCDH « attend du Gouvernement qu’il exprime sa détermination sans faille que la montée des incertitudes et l’insécurité sociale qui traversent notre pays ne s’accompagne d’une augmentation de racisme. Elle insiste également sur la prise de conscience nécessaire sur la responsabilité à lutter contre le racisme sous toutes ses formes, y compris par Internet. »

Et l’Europe ? le Parlement européen vient d’avoir un nouveau débat, un débat important  lors de sa dernière session plénière de mars. Il ne sembla pas avoir rencontré un écho important en France. (Cf. autre article dans Nea say). Signalons qu’alors que des voix, certes encore minoritaires mais de plus en plus nombreuses se font entendre concernant les actes anti-chrétiens, il n’en a pas été fait état dans les diverses enquêtes et commentaires. Le plan d’action présenté par le premier Ministre Jean-Marc Ayrault fait suite à des engagements pris par la France devant le Conseil des droits de l’homme (2008) des Nations Unies ainsi qu’à une recommandation de la Commission européenne 

Pour en savoir plus :

      -. Dossier de presse du CNCDH http://www.cncdh.fr/sites/default/files/dossier_de_presse_cncdh_racisme_2012.pdf

      -. Enquête de SocioVision de novembre 2012,les français ont moins le goût des autres http://www.fait-religieux.com/en_2012_les_francais_ont_moins_le_gout_des_autres_revele_l_enquete_exclusive_de_sociovision

      -. « Inquiétante » progression des actes islamophobes en France  enquête du CCIF http://www.fait-religieux.com/chaque_jour_en_france_un_individu_est_victime_d_islamophobie_selon_le_ccif

      -. Sondage: l’islam fait l’objet d’un profond rejet de la part des Français http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/01/24/la-religion-musulmane-fait-l-objet-d-un-profond-rejet-de-la-part-des-francais_1821698_3224.html La France a intérêt à pacifier les choses http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/01/25/01016-20130125ARTFIG00450-islam-la-societe-francaise-a-interet-a-pacifier-les-choses.php L’Islam de plus en plus rejeté par les français http://www.liberation.fr/societe/2013/01/25/selon-un-sondage-l-islam-de-plus-en-plus-rejete-par-les-francais_876697

      -. La vindicte à l’égard des juifs ne désarme pas, enquête du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (NNVCA) http://www.fait-religieux.com/regain_des_actes_antisemites_en_2012_et_polyphonie_de_l_u2019antisemitisme_francais

      -. Le CRIF appelle à ne pas mettre sur le même plan antisémitisme et islamophobie (11 novembre 2012) http://lci.tf1.fr/france/societe/le-crif-appelle-a-ne-pas-melanger-islamophobie-et-antisemitisme-7651282.html

      -. CRIF : on ne combat pas le racisme avec de l’antisémitisme http://www.crif.org/fr/tribune/ne-combat-pas-le-racisme-avec-de-l%E2%80%99antis%C3%A9mitisme/35768

      -. Jean-Marc Ayrault annonce un plan d’action contre l’antisémitisme et le racisme (septembre 2012). Le 26 février 2013, le premier ministre annonce le renforcement du plan d’action 2012-2014 (9 mesures, 4 axes et 13 actions) Portail du Gouvernement : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/une-nouvelle-etape-dans-la-lutte-contre-le-racisme-et-l-antisemitisme

      -. Résumé du rapport de la CNCDH http://www.fait-religieux.com/images/documents/dossier_de_presse_cncdh_racisme_2012.pdf