Les Jeux Olympiques 2012 approchent à grand pas, et tous les acteurs de cet évènement mondial mettent au point  les derniers préparatifs. A commencer par l’Autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel), qui vient de passer un accord avec le Comité International Olympique (CIO) pour le bon déroulement des paris sur les JO de Londres cet été (27 juillet au 12 août). Un moyen de prévenir les risques de fraudes mais aussi d’offrir aux joueurs la transparence la plus totale quant à leurs mises en ligne durant la compétition. Le CIO a d’ailleurs profité de cette occasion pour vanter les mérites d’une telle mesure, et l’efficacité du modèle français de régulation…

 

Trois axes de réflexion ont ainsi été mis en place. A savoir; la surveillance et l’échange d’informations, la législation et la réglementation ainsi que la sensibilisation et l’information du mouvement sportif. Un groupe composé entre autres de ministres des sports, d’émissaires d’Interpol, du Groupe d’action financière intergouvernemental (Gafi), de l’agence onusienne contre la cybercriminalité… recevra ainsi une liste de recommandations pour arriver à un équilibre législatif entre les différentes nations participantes.

 

Il pourrait s’agir, par exemple, de demander aux fédérations d’interdire à leurs affiliés –sportifs, encadrement mais également entourage– de prendre des paris sur les compétitions auxquelles ils participent comme c’est le cas aujourd’hui pour le tennis. Tout un programme donc, qui pourrait faire de 2012 une année charnière dans le cadre de la lutte contre la corruption sportive entre la gestion de l’Euro et celles des JO.

 

Texte du communiqué de presse http://www.arjel.fr/IMG/pdf/20120202CP.pdf