Peut-on voir dans la Conventionde 2011 un nouvel espoir de mettre fin à la violence à l’égard des femmes ? En premier lieu il faudrait que les gouvernements ratifient le premier traité européen visant à combattre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique.

 

 

 La violence à l’égard des femmes, quelles que soient les nombreuses formes qu’elle revêt, est une monstrueuse violation des droits de l’homme. C’est une manifestation brutale, parfois meurtrière, de l’inégalité dont un trop grand nombre de femmes sont encore victimes dans nos sociétés. Certes !  Chaque année le 25 novembre, les dirigeants du monde entier condamnent la violence fondée sur le sexe. Certes ! mais, dans les faits, la situation n’évolue guère.

La responsabilité des Etats est engagée, totalement.La Convention, ouverte à la signature en mai de cette année, est l’instrument juridique international le plus radical du monde, proposant des mesures pour prévenir la violence, protéger les victimes et sanctionner les contrevenants. Ce texte reconnaît la responsabilité de l’Etat s’agissant d’agir contre toute forme de violence exercée contre les femmes et de mettre un terme à l’impunité de ses auteurs.

 

 

      -. Texte et commentaires sur la Convention (FR) http://www.conventions.coe.int:80/Treaty/Commun/QueVoulezVous.asp?NT=210&CM=8&DF=&CL=FRE

 (EN) http://www.conventions.coe.int:80/Treaty/Commun/QueVoulezVous.asp?NT=210&CM=8&DF=&CL=ENG