Le texte ne correspond pas totalement au texte de langue hongroise. Cette loi déjà largement évoque Nea say de Eulogos, crée en particulier un « conseil media » qui ne donne pas des garanties suffisantes d’impartialité et d’indépendance, comme l’a indiqué la vice-présidente de la Commission européenne, Madame Kroes.

Il a le pouvoir d’infliger des amendes pouvant aller jusqu’à 700 000 euros aux radios et télévisions pour des reportages « partiaux ». Les journaux nationaux et les sites Web sont eus aussi passibles d’amendes. Les particuliers, les blogueurs également jusqu’à un montant pouvant atteindre le salaire moyen annuel (7500 euros).

Ce Conseil a également le droit d’avoir accès aux documents avant leur publication, les journalistes devant révéler leurs sources sur les questions relevant de la « sécurité nationale » ou de « la  protection de l’ordre public ».

Texte de la loi en anglais http://www.nmhh.hu/dokumentum.php?cid=25694&letolt