Les lecteurs de Nea Say sont familiarisés malgré eux à ce long chemin de croix qu’est la mise en place du SIS II, si important pour le bon fonctionnement de l’espace Schengen. Elle s’est officiellement engagée  à poursuivre le développement de la base de données biométriques policière de l’espace Schengen, plus connue sous le nom  de Système d’Information Schengen de seconde génération (SIS II).

« Le développement du SIS II  se poursuivra sur la base du projet actuel SIS II » indiquent les conclusions du Conseil http://www.consilium.europa.eu/ueDocs/cms_Data/docs/pressData/en/jha/114372.pdf

. La décision a été prise après un premier test effectué avec succès, avant l’entrée en vigueur et définitif un second test aura lieu, cette étape ultime devra se dérouler dans de véritables conditions opérationnelles et avec une sécurité optimale du réseau. Un plan de secours (SIS1+RE) sera maintenu en réserve pendant le temps nécessaire pour mener à bien le projet. La Commission est invitée à présenter un calendrier complet ainsi que les estimations budgétaires nécessaires lors du Conseil Justice et Affaires intérieures des 3 et 4 juin prochain. Au plus tard lors du Conseil du 7 et 8 octobre les décisions devront être finalisées et la dernière étape, « MILESTONE 2 » se déroulerait à l’automne.