Après plusieurs années de discussions et de tension, la secrétaire américaine à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, annonce que les voyageurs grecs n’auront (dans un délai de 30 jours) plus besoin d’un visa pour se rendre aux Etats-Unis. Cette facilité découle de la décision des Etats-Unis d’inclure la Grèce dans le programme d’exemption américain de visas (Visa Waiver Program- VWP) lequel regroupe 35 pays dans le monde dont 23 pays membre de l’Union européenne. Quatre pays européens restent en dehors de ce programme : la Pologne, Chypre, la Roumanie, la Bulgarie. Le Premier ministre grec, George Papandreou qui a rencontré le président Obama a qualifié cette décision de « vote de confiance » accordé à la Grèce et souligné que le gouvernement grec est décidé à remplir ses engagements et à coopérer étroitement au niveau international et à faire face au terrorisme international. Le Département américain de la Sécurité intérieure (DHS) a conclu que la Grèce respectait les conditions clefs en matière de sécurité et de partage de l’information telle que celle concernant les vols de passeports et les pertes,  et qu’elle avait renforcé les normes de contrôle aux frontières. Et en conséquence, les Grecs seront inclus dans VWP et sont autorisés à voyager sans visa aux Etats-Unis pour une période ne dépassant pas 90 jours. Bien entendu comme les autres membres du VWP ils devront obtenir une autorisation de voyage via « l’Electronic System Traval Authorization » (ESTA) (CF. Nea say sur l’ESTA).