Lors de la dernière session plénière les députés ont demandé aux Etats membres de s’impliquer, en particulier en fournissant un plus gros effort dans l’accueil des détenus. Ils ont pris acte du fait que l’administration américaine a reconnu qu’il était impossible de respecter le délai du 22 janvier que s’était fixé le président Barak Obama.


« L’Europe doit encore mieux faire. Nous continuerons à pousser les gouvernements européens à accueillir plus de prisonniers en raison de la solidarité transatlantique et de notre complicité » a déclaré la libérale britannique, Sarah Ludford en séance plénière. De son côté José Ignacio Salafranca Sanchez- Neyra ( PPE espagnol) a estimé que l’UE devait coopérer avec les Etats-Unis « mais sur la base de certaines conditions, en particulier la sécurité de nos Etats membres ». «  C’est à la Haute Représentante de proposer et mener une véritable stratégie européenne pour aider à fermer Guantanamo aussi rapidement que possible et à assurer le soutien nécessaire pour le rétablissement personnel et à la réinsertion sociale des détenus, notamment leur regroupement familial » a déclaré Ana Gomes (S&D portugaise. Et la députée d’ajouter : « il est choquant soient complices des restitutions extraordinaires de Bush, des prisons secrètes et de Guantanamo, comme l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie, la Pologne et la Roumanie, qui s’efforcent de s’acquitter de leurs responsabilités, en ignorant les appels de l’administration OBAMA ». Les européens sont « coresponsables » de Guantanamo de la fermeture de cette prison, et elle doit fermer « immédiatement », s’est exclamé Helmut Scholz (GUE-NGM allemand). La française Hélène Flautre (VERT-ALE) estime que l’Europe « n’a pas tiré les leçons de ces pratiques illégales sur le sol européen et je crois que çà c’est le travail de la Commission européenne, c’est le travail du Conseil ». Elle a salué le travail de la commission parlementaire lituanienne qui a révélé la présence d’une prison secrète de la CIA : » Il faut applaudir la Lituanie des deux mains. C’est exemplaire, cela doit servir d’exemple. Le secrétaire d’Etat espagnol Diego Lopez Garrido a rappelé que les membres de l’espace Schengen avaient jusqu’à présent accepté d’accueillir 16 détenus en provenance de Guantanamo : « la prison de Guantanamo a été le lieu d’un certain nombre de violations des droits de l’Homme et on ne veut pas qu’il y ait répétition de cette situation (…) il faut donc une coopération entre l’UE et les Etats-Unis, mais le choix d’en accepter ou non revient à la décision souveraine des Etats membre » a-t-il conclu.

Il est à remarque que personne ne semble avoir soule vé la question de la prison de Bagram en Afghanistan.Personne n’ évoqué la déclaration commune Etats-Unis /Union européenne http://www.eu-logos.org/eu-logos_nea-say.php?idr=4&idnl=1142&nea=69&lang=fra&lst=0