Comme le laissait entendre Nea say, deux prisons secrètes de la CIA auraient bien existé sur le territoire lituanien : « des locaux ont existé, les frontières lituaniennes ont pu être franchies, des avions ont atterri » a déclaré Arvydas Anusauskas, président de la commission d’enquête parlementaire chargée du dossier.


La première prison daterait de 2002, la seconde serait apparue deux ans plus tard près de Vilnius. En revanche rien ne prouve que des prisonniers ont pu être transférés en Lituanie, les avions n’ayant pas pu être contrôlés à l’époque. Telles sont les conclusions rendues publiques fin décembre, par la commission d’enquête lancée en Lituanie après les révélations faites en août dernier par la chaîne américaine ABC (CF ; Nea say) qui affirmait que l’Etat balte  avait accueilli des « sites noirs » de la CIA pour des terroristes présumés d’Al-Qaïda. La commission d’enquête affirme que cinq avions liés à la CIA ont atterri sur le sol lituanien entre 2003 et 2006, elle a toutefois conclu que ceux qui étaient à la tête de l’Etat n’étaient pas informés ou n’étaient  informés que de façon superficielle.

Une fois de plus ne sont démontrés que les trafics aériens, notamment leur lieu de destination, quant à leur objectifs et leur contenu on ne peut conclure et il faut s’en tenir à des hypothèses les plus  vraisemblables.