Le rapport se termine par une conclusion inquiétante : les minorités ethniques et religieuses continuent de subir les discriminations, les préjugés et les désavantages de toutes natures et cela chaque jour. Et dans presque tous les domaines de la vie, de l’emploi à l’éducation en passant par le logement, le maintien de l’ordre, l’accès aux biens et aux services ainsi qu’aux  médias.  Les Roms, les migrants, les minorités religieuses sont identifiés comme particulièrement vulnérables au racisme.


Les minorités ethniques restent proportionnellement touchées par le chômage et les conditions de travail précaire. Si elles ont un travail, elles doivent souvent faire face à un effet dit de « plafond de verre » en termes d’avancement professionnel et ont tendance à être employées dans des fonctions qui ne reflètent pas  leurs qualifications. Ce rapport révèle par ailleurs quelques améliorations, notamment l’impact positif de la législation anti-discrimination de l’UE dans les Etats membres garantissant l’interdiction de la discrimination raciale.

ENAR regrette fortement que souvent l’anti-discrimination reste un droit sur le papier uniquement et que les minorités ethniques continuent de subir les discriminations et l’exclusion. Dans le domaine de l’immigration, le manque de volonté politique et une approche essentiellement négative, dit le rapport, ont  eu pour résultats que les migrants sont souvent traités comme des personnes de seconde catégorie. La rapport souligne le besoin pressant d’un effort concerté dans toute l’UE afin de surmonter les barrières et les défis qui entravent l’obtention d’une égalité effective pour tous.

ENAR est un réseau qui regroupe plus de 600 ONG et son rapport alternatif se base sur 22 rapports nationaux, c’est-à-dire moins que le nombre d’Etats membres .  Enar shadow Report on racism: http://cms.horus.be/files/99935/MediaArchive/pdfpress/2009-12-03%20-%20press%20release%20shadow%20report.pdf