A l’occasion de la parution d’un document thématique sur les droits de l’homme et identité des genres, Thomas Hammarberg,  commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a plaidé pour leur respect ainsi que de leurs droits fondamentaux.


« Les Etats membres du Conseil de l’Europe devraient s’attaquer plus  vigoureusement à la transphobie et à la discrimination envers les personnes transgenres dont la situation a été longtemps ignorée et négligée. Pourtant ses personnes font face à des problèmes caractéristiques, extrêmement concrets ». Il souligne tout particulièrement que ces personnes sont exposées, dans tous les domaines de la vie, aux discriminations et à l’intolérance ainsi qu’à une violence directe.

Le document thématique fait valoir :

-. Les normes internationales reconnues en  matière de droits de l’Homme, telles que le droit à la vie, le droit à l’intégrité physique et le droit aux soins de santé, s’appliquent à tous, y compris aux personnes transgenres. Celles-ci ont également le droit d’être protégées contre la discrimination sur le marché du travail ;

-. Des mesures positives ont été prises dans certains pays pour protéger les droits des personnes transgenres. Malgré cela « la transphobie » règne ainsi qu’une ignorance profonde ;

-. Elle recommande donc aux Etats membres du Conseil de l’Europe de lutter davantage contre la discrimination, y compris en formant des personnels de santé ;

-.elle estime que les personnes qui souhaitent faire reconnaître leur identité de genre ne devraient pas obligatoirement être soumises à une stérilisation, ni à aucun autre traitement médical. (FR) (EN).